Amityville : Les Lutz à nos jours.

Ed et Lorraine Warren, reconnu par l’église, se sont rendus dans la maison pour se rendre compte du phénomène, à la demande du juge qui souhaitait statuer sur l’état mental de Ronald “Butch” DeFeo Jr, qui criait à l’emprise du démon.

Dès leur arrivée dans la maison, ils y ont senti une atmosphère très sombre… Pendant que Lorraine essayait d’entrer en contact avec les esprits, un membre de l’équipe se serait évanoui et 2 autres auraient eu de sérieuses palpitations :

Une famille américaine emménage au 112 Ocean Avenue le 18 décembre 1975. Ils s’enfuiront en catastrophe le 14 janvier 1976 …

Donc, le 18 décembre 1975, la famille Lutz emménage dans sa nouvelle maison, une fort belle affaire au vu des évènements tragiques qui s’y sont déroulés, elle est vendue bien en dessous de son prix réel, et les Lutz connaissent la triste histoire.

Résultat de recherche d'images pour "famille lutz"

Il s’agit d’une famille sans histoire, recomposée : George Lee Lutz (géomètre et fondateur de sa propre société : la « William H. Perry Inc » à Syosset), sa femme Kathy (sans emploi) et de ses enfants, issus d’un 1er mariage : Daniel 9 ans, Christopher 7 ans, Missy 5 ans et un labrador nommé Harry.

Une de leur 1ère action lorsqu’ils emménagent est de demander à un prêtre de venir bénir la maison. Au cours de cette bénédiction, le prêtre dit entendre une voix forte dire « Allez-vous-en ! ». Les Lutz vont alors être confrontés à des phénomènes paranormaux qui envahissent leur quotidien peu à peu.

Le chien aboie toute la journée sans raison apparente et a failli mourir « pendu » (souvent on lit ou entend « chien suicidaire ») en se retrouvant coincé en haut de la clôture par sa laisse si George ne l’avait découvert à temps.

Chaque nuit, à 3h15 du matin, George Lutz est réveillé. Heure des crimes de Ronald DeFeo Junior. Chaque jour, ils constatent une forte variation des températures, les murs suintent un liquide poisseux, des tâches sombres se forment par endroit et une nuée de mouches envahie la maison malgré la saison …

Leur plus jeune fille, Missy, devient copine avec un cochon volant aux yeux rouges flamboyants

Le lion de céramique qui se serait animé

Un lion en céramique de plus de 1m de haut se met à bouger tout seul.

Ils trouvent des empreintes de sabots fourchus dans la neige tout autour de la maison. Les traces mènent tout droit à la porte du garage qui avait été arrachée de ses gonds.

*****

Kathy Lutz est la 1ère à être véritablement terrorisée par les entités qui hantent la maison. Elle « sent » la présence et le parfum d’une femme. Des bras invisibles l’enlacent, des êtres tentent de la posséder. Plus tard, des marques rouges très douloureuses apparurent sur sa peau, comme si elle avait été frappée à coup de tisonnier brûlant.

George Lutz entend une fanfare défiler dans la maison, avec le bruit des bottes et le son d’instruments à vent. Il ne voit rien mais retrouva les tables, les fauteuils et le canapé poussés contre les murs du salon, comme pour laisser le passage au cortège. Il fait une fixation sur le hangar à bateaux dont la porte qu’il ferme régulièrement à clé se trouve toujours ouverte …

Ces entités se manifestent sous des formes très variées : immense silhouette encapuchonnée de blanc, démon cornu ou encore cochon diabolique avec deux yeux ardents …

Le 22 décembre 1975, les cuvettes des 2 WC (RdC et étage) se bouchent et laissent refluer un liquide noir et nauséabond. Des mouches apparaissent et s’agglutinent sur les vitres de la salle de couture (oui, une salle de couture, villa américaine…), malgré le froid de l’hiver.

Le lendemain, tous les habitants de la maison se mettent à dormir sur le ventre (position des corps de la famille DeFoe). Missy, la cadette, passe le plus clair de son temps dans la salle de couture et parle avec son ami imaginaire. Elle chante des chansons inconnues.
Des odeurs nauséabondes remontent et un crucifix se retrouve inversé, tête vers le bas.

Le jour suivant, le prêtre qui a béni la maison veut appeler la maison pour s’assurer que tout va bien, mais impossible de parler : il y a trop de « friture » sur la ligne. De même lorsque les Lutz chercheront à joindre le prêtre.

Le 25 décembre 1975, Noël, Kathy se réveille en sursaut à cause d’un cauchemar où elle « voit » les meurtres et hurle « on lui a tiré dans la tête ». Le chien,totalement léthargique, n’aboie même plus et Georges voit le fameux cochon volant derrière Missy qui dort, pendant que le rocking chair se balance, comme s’il était occupé par un visiteur invisible.

Le 26, Missy explique à sa mère que le cochon volant invisible et aux yeux rouges s’appelle Jodie. Les radiateurs sont brûlants, mais dans la maison règne un froid glacial.

Le 27, les Lutz découvrent une pièce secrète peinte en rouge sous l’escalier de la cave.

Le 28, jour où la statut du lion bouge puis finit par revenir à sa place initiale. Georges, qui s’est cogné dedans à son retour à la maison n’aura pas un bleu, mais des traces de morsures à l’endroit de l’impact.

Les jours suivants les mouches font une nouvelle incursion dans la salle de couture et les Lutz verront un « visage encapuchonné » apparaître distinctement dans les flammes de l’âtre. Le prêtre développera des stigmates aux mains.

Le 1er janvier. Tous les Lutz, sauf Missy, se retrouvent sans couvertures et toutes les fenêtres de la maison se sont ouvertes toutes seules. C’est le froid intense qui les a réveillés. Seule Missy dort paisiblement, tandis que le rocking-chair oscille.

Les empreintes dans la neige, les mains qui touchent Kathy, …

Georges demande au prêtre qui a béni sa maison la 1ère fois de revenir, mais celui-ci décline. Il célébrera une messe à leur intention dans son église, et à l’issue, une odeur pestilentielle envahira le presbytère. Cette odeur se fera aussi sentir dans la pièce secrète découverte sous l’escalier. Le lion « baladeur » est jeté. Dans la nuit, s’en suit la fanfare décrit plus haut tandis que Kathy lévite à 1m au dessus du lit.

Le lendemain, il appelle le prête qui accepte de venir, mais prévient sa hiérarchie qu’il se passe « quelque chose » dans cette maison et le soir la fanfare est de retour mais quand Georges descend, il ne voit rien, sauf tous les meubles à nouveau poussés …

6 janvier. Les autorités religieuses refuseraient d’exorciser la maison. Le prêtre conseille aux Lutz de faire appel à un parapsychologue. Un médium conseille à Georges de vérifier si dans la maison il n’y aurait pas un puits : il y en a un dans la pièce rouge … La nuit même, Kathy lévite une nouvelle fois.

Le lendemain Ed et Lorraine Warren arrivent.

8 janvier. Le beau-frère de Georges et sa jeune épouse viennent dormir dans la maison. A 3h15, ils sont réveillés par d’horribles cris d’enfants appelant à l’aide. Les Lutz décident d’agir et passent dans chaque pièce de la maison, tenant un crucifix et récitant le Notre Père.

9 janvier. Le prêtre les appelle, les murs se mettent à suinter une substance verte pendant leur conversation.

Le 10 janvier. La mère de Kathy arrive dans la maison pour aider sa fille, qui est malade. Georges va à la bibliothèque pour trouver des formules d’exorcisme et appelle le prêtre pour lui dire qu’il va les utiliser. Et le prêtre le dissuade. Daniel, l’aîné, se coince les doigts dans la fenêtre à guillotine.

Le 11. Un gros orage éclate. Toutes les portes et les fenêtres de la maison sont mystérieusement restées ouvertes et l’orage fait des dégâts dans la maison. Georges cloue des planches en travers de la porte de la salle de couture, et de la salle de jeux pour les condamner.

Le 12. Missy déclare à ses parents que « Jodie » (le cochon volant …), veut leur parler. Les parents suivent la fillette et voient Jodie à travers la fenêtre.

Le 13. Missy confie à sa mère que Jodie lui a confié qu’elle allait vivre éternellement pour jouer à tout jamais avec le pauvre garçon qui était mort dans cette chambre.

Le 14 janvier : tout le monde part. (les versions divergent : ils ont faits leurs bagages ou ils sont parti sans rien …)

Résultat de recherche d'images pour "nuée de mouches amityville"*****

Bien qu’on ne mette pas en doute la sincérité des Lutz, leur 1ère relation des événements était beaucoup moins impressionnante : ils y parlaient de sentiments et de sensations plus que de phénomènes physiques.

De plus, on s’aperçut plus tard que l’avocat de Ronald DeFeo, William Weber, avait basé sa défense en appel sur « c’est la faute au diable » pour faire acquitter son client. Weber reconnut même qu’il avait aidé les Lutz à faire de leur histoire une histoire à sensation, pour prouver que n’importe qui vivant dans la maison d’Amityville pouvait subir l’influence de forces surnaturelles.

Malgré les preuves écrasantes en faveur d’une supercherie, Ed et Lorraine Warren, soutiennent que le récit des Lutz est authentique. Ils ont enquêté dans la maison avec un groupe de chercheurs après que les Lutz l’eurent abandonnée et ils furent remplis d’un sentiment d’horreur absolue en explorant la propriété.

Quand Ed Warren descendit à la cave, il dit avoir vu des milliers de points lumineux, ainsi que des formes sombres qui essayèrent de le précipiter à terre.

Et quand Lorraine tenta d’entrer en communication directe avec les êtres hantant la maison, un membre de l’équipe s’évanouit, 2 eurent des palpitations et un autre se sentit tellement mal qu’on dut le faire sortir d’urgence de la maison.

 

La photo ci-dessus a été prise par un ami de la famille Lutz, et les Warren ont soutenu que cette photo était paranormale car il n’y avait pas d’enfants dans la maison. De plus, la ressemblance avec le plus jeune des fils DeFeo y est très frappante … (il est dit aussi qu’il pourrait s’agir du caméraman accompagnant les Warren).

Cette histoire est, à ce jour, l’une des plus mystérieuses et les plus médiatisées des histoires paranormales au monde.

Pour les Warren, le « mal » associé à la maison est bien antérieur à la tuerie perpétrée par DeFeo. La propriété aurait été autrefois un asile pour les Amérindiens malades et mourants : les esprits inhumains se délectent d’une telle souffrance, affirment les Warren, ils infestent les tombes de ceux qui n’ont pas été enterrés en terre consacrée.

*****

Certains phénomènes « bizarres » peuvent se produire et sont parfaitement explicables. Mais le fait que toute l’histoire soit centrée uniquement sur les Lutz en tant que propriétaires et que les autorités religieuses ne réagissent pas plus que ça font penser à un canular.

Le chef de famille, Georges Lutz était au bord de la faillite.

Weber, qui a toujours eu l’idée de corroborer sa stratégie de défense en écrivant un livre décrivant que la maison est sous une emprise démoniaque rencontre les Lutz et leur expose son idée dans laquelle ils ont tous à y gagner : les Lutz de l’argent pour résoudre leurs problèmes financiers, Weber, un succès professionnel, Ronald DeFoe Jr, une excuse débouchant sur une condamnation allégée …

Weber pressent un dénommé Paul Hoffmann pour rédiger le roman. Il rédige d’ailleurs un contrat dans ce sens. Mais les Lutz ont bien compris l’idée et traitent directement avec Jay Hanson qui leur propose une part plus intéressante que les 12% que leur laisse Weber, puisqu’il leur propose 50%.

C’est en 1977 que James Cromarty et sa femme Barbara achètent la maison. Après la sortie du livre et du film de 1979, la maison fut assaillie de touristes. En espérant dérouter ces derniers, la famille Cromarty fit modifier l’adresse postale en modifiant le numéro 112 par 108. Ils restèrent une décennie dans cette maison, et ont toujours affirmé que jamais rien d’étrange ne s’y était déroulé durant leur séjour.

Ils ont même intenté un procès aux Lutz parce qu’ils étaient assaillis de curieux réclamant des visites guidées. Ils sont parvenus à un règlement à l’amiable…

En 1987, Peter O’Neill et sa femme Jeanne achetèrent la demeure pour la revendre en 1997 au prix de 310 000 $. Toujours dans l’espoir de dérouter les curieux, ils remplacèrent les fenêtres en quart de lune par d’autres de forme standard.

Image associéeÀ la fin du mois de mai 2010, la maison est mise en vente au prix de 1.150.000$ (929 315 €), avant d’être vendue en août 2010. En ce même mois, après l’achat de la maison, les propriétaires ont organisé un vide-grenier dans leur nouvelle maison. Des centaines de personnes étaient présentes pour l’événement. Ils étaient autorisés à entrer dans la maison, mais n’ont pas eu accès au sous-sol et aux étages.

En 2016 la maison est de nouveau remise en vente.*

*****

Best-seller aux Etats-Unis, « The Amityville horror » écrit par le journaliste Jay Anson, s’est vendu à plus de 7 millions d’exemplaires. Il relate des faits réellement vécus par cette famille d’américains moyens.

Tiré du livre, le film du même nom sort en 1979 et a un succès retentissant au box-office. Selon la publicité qui accompagne sa sortie, le film serait beaucoup plus angoissant que « L’Exorciste », car il s’agit d’une histoire vraie.

*****

*Le site « Parisfaitsoncinéma » écrivait le 18/06/2016 :

La véritable maison d’Amityville est mise en vente.

Pour la somme de 1,35 millions$ il y a encore 2 ans (2014 donc), cette maison de quartier apparemment tranquille a vu son prix chuter jusque 850.000$ (750.000€), actuelle proposition faite pour de potentiels acquéreurs.

Fréquemment remise en vente, beaucoup sont découragés par les superstitions.

Légende, invention ou réalité, Amityville fait, aujourd’hui encore, couler beaucoup d’encre et restera la plus célèbre des affaires Warren.

Sources : Mindshadow, soyons-rationnels, javarome, darkstories, paranormalinfo, parisfaitsoncinema, wikipédia

 

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.