Aokigahara Jukaï

Aokigahara, est une forêt de 35 km² qui s’étend à la base du mont Fuji au Japon. Connue sous le nom de Jukai (littéralement « mer d’arbres »), c’est une forêt à l’histoire encore relativement jeune, datant d’environ 1 200 ans.

Aokigahara

La majeure partie de la forêt couvre l’emplacement d’une large coulée de lave qui a enseveli la région lors de l’éruption de 864 qui dura 10 jours. Le sol de la forêt, en roche volcanique, est principalement couvert de mousse. Les bulles de gaz présentes dans la coulée de lave initiale s’étant effondrées, le terrain est assez accidenté.

La forêt Aokigahara, située au pied du mont Fuji au Japon, est sans doute le lieu le plus hanté du pays. Cette sinistre forêt, labyrinthe végétal, est depuis des années connue pour être le théâtre d’innombrables suicides. Rien qu’en 2010, 247 personnes se sont rendues dans cette forêt pour mettre fin à leur vie, mais seulement 54 ont trouvé la mort, et ce n’est pas tout. Au XIXème siècle, Aokigahara servait de lieu d’abandon à la mort des personnes âgées ou infirmes.

Depuis, il se raconte que les fantômes de ces personnes en colère hanteraient les lieux, n’ayant jamais trouvé le repos éternel.

Le gardien de la forêt d’Aokigahara, est chargé de faire le ménage dans cet immense site puisque les personnes venues se suicider (le plus souvent par pendaison) laissent derrière elles un tas d’objets : torches, livres, cordes, vêtements, médicaments dangereux…

Certains corps retrouvés sont ceux des randonneurs égarés puisqu’aucune communication avec l’extérieur n’est possible. La boussole, le GPS et les téléphones ne fonctionnent pas à l’intérieur de la forêt en raison des métaux contenus dans la terre.

Et une fois par an, les autorités japonaises se rendent dans la forêt pour aller récupérer les cadavres et « nettoyer » l’endroit.

aokigahara-corps

Au Japon, le suicide est considéré comme un geste honorable pour redorer l’image et l’honneur de sa famille.

Coulée de lave

3 grottes présentent un intérêt tout particulier et sont aménagées pour la visite : au sud, la Grotte aux Chauves-Souris, un peu plus à l’ouest, la grotte de lave Ryugudoketu et la grotte de glace Fugaku Fuketsu. Comme leurs noms l’indiquent, chacune a sa spécialité et l’on y observera différents phénomènes naturels.

parc saiko yachounomori

Au nord de la forêt d’Aokigahara se cache un magnifique coin de nature, à admirer été comme hiver : le parc Saiko Yachônomori, parc naturel et réserve d’oiseaux sauvages. Il offre une vue sur le mont Fuji et abrite toute l’année plusieurs dizaines d’espèces d’oiseaux. Mais il est surtout connu pour son festival hivernal « d’arbres de glace ». En effet, dès que les températures chutent, les arbres se parent d’une couche de glace qui les transforme en sculptures naturelles. Le parc célèbre notamment ce phénomène par des illuminations.

*****

Un ancien article Wiki disait :

« La légende dit que ceux qui se sont engagés dans cette mer végétale n’en sont jamais revenu. Aujourd’hui encore, beaucoup de randonneurs perdent leur chemin. Leurs squelettes, ou leurs corps à moitiés dévorés par « quelque chose », sont régulièrement retrouvés dans cette forêt profonde et obscure. Aussi, ceux qui partent à la recherche de ses corps disparus ou pour élucider le mystère de ce lieu se perdent à leur tour. Une vieille légende dit aussi qu’un grand nombre de chauve-souris vivent ici. Elles attaquent les promeneurs et tentent de les étouffer en leur couvrant le visage. »

aokigahara-skull

« Dans cette forêt, votre boussole perd le nord en vous indiquant le sud ou bien avec un écart de 90 degrés par rapport au nord. D’autres affirment que si vous suivez les indications de votre boussole, vous tournez en rond revenant ainsi à votre point de départ. Des dysfonctionnements provenant des outils de mesure digitaux ont aussi été remarqués. »

panneaux-suicide

panneaux-danger

« Des panneaux affirmant que la vie est précieuse et que le suicide n’est pas une solution ont été installé aux entrées et un peu partout à l’intérieure de la forêt, en plus de pancartes demandant de ne pas dépasser certaines zones, sous peine de mort, rendant l’endroit encore plus sinistre. (Exemple de messages : « Votre vie est précieuse… Pensez à ceux qui vous aiment » – « Pensez-y encore fois. S’il vous plait, cherchez de l’aide » – « Contactez les urgences avant de décider de mourir. S’il vous plait, reconsidérez votre geste »). »

Pour aller encore plus loin dans la dissuasion, la photo d’un pendu a été publié dans un journal, pendu qui n’avait plus de jambes, sans doute dévorées par des animaux sauvages, ce qui a montré la réalité : Aokigahara n’est, tout compte fait, pas un endroit si parfait que ça pour mourir…

*****

Anecdote concernant les gardes forestier :

Ils tombent parfois sur des cadavres en décomposition ou partiellement dévorés par des animaux, souvent pendus. Quand cela se produit, ils les ramènent dans le grand refuge d’Aokigahara et les entreposent ensuite dans une pièce spécialement réservée à cette usage.

Cette pièce à 2 lits : 1 pour le cadavre et 1 pour … le garde.

On raconte que si le cadavre est laissé seul dans la pièce, le yurei (esprit troublé et malveillant) qui l’habite se déplacera toute la nuit dans les dortoirs du centre par l’intermédiaire du corps sans vie tout en criant. Un tirage au sort est effectué pour désigner quel sera le garde qui veillera sur le mort et dormira dans la pièce mortuaire.

Cela montre à quel point ils y croient et à quel point ils ont peur des âmes déchues! Ils préfèrent dormir près du corps, même si ce n’est pas agréable, plutôt que de prendre le risque de croiser un quelconque yurei potentiel, dont l’existence est loin d’avoir été scientifiquement prouvée.

*****

/!\ Ci-dessous la vidéo « Juste pour l’info » diffuse quelques images qui peuvent heurter les personnes jeunes ou/et sensibles /!\

Peut se lire en vitesse 1.5

Lani @+

Sources : Wikipédia, vivrelejapon, ici-japon, blogs&sites tourisme et paranormal, youtube, justepourlinfo

********************************************************

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.