Asuka

Asuka est un village du canton de Takaichi, situé au centre de la préfecture de Nara au Japon. Il fut le centre politique et culturel du Japon pendant le VI et le VIIème siècles, jusqu’à ce que la capitale soit transférée en 710 à Nara.

On y trouve les vestiges de nombreux palais impériaux et de kofun.

À l’aube de l’histoire japonaise les premiers empereurs connus décidèrent que leur royaume avait besoin d’une capitale permanente, la région d’Asuka, près de Nara, au pied des montagnes, fut choisie et accueillit palais et temples. Elle donna son nom à la période Asuka entre 538 et 710.

Vers 710, les empereurs quittèrent la ville pour Nara et l’histoire se détourna de la petite localité.

Aujourd’hui, on y trouve un ensemble de temples et de sites archéologiques illustrant les premiers siècles de l’histoire japonaise.

Site officiel tourisme Japon : https://www.tourisme-japon.fr/decouvrez-le-japon/destinations/kansai/voyages-dans-le-kansai/nara-ken/asuka

*****

Kashihara-jingū

Portail

Le Kashihara-jingū est un sanctuaire shinto de Jungū (type de sanctuaires shinto liés à la Maison impériale du Japon) situé au pied de la montagne Unebiyama dans la ville de Kashihara, préfecture de Nara, fondé en 1889 par l’empereur Meiji. L’empereur Jimmu (fondateur mythique du Japon) et son épouse, y sont vénérés comme kami (divinité).

C’est le 1er sanctuaire construit par l’État pour honorer le culte de l’empereur Jimmu, à l’occasion de l’identification des restes présumés de Jimmu dans sa crypte en 1863. Des pèlerinages avaient déjà lieu bien avant le XIXème siècle sur ce monticule-tombe (misasagi), qui n’était cependant pas reconnu par les autorités religieuses ou celles de l’État.

L’enceinte du sanctuaire couvre 500.000m2 et comprend 2 heiden (partie d’un sanctuaire shinto destinée à recevoir les offrandes des fidèles), avec chigi (épis de faîtage de toit) et katsuogi (courts et décoratifs rondins de bois) et ces éléments de décoration des toits sont habituellement disposés sur le honden (bâtiment le plus sacré d’un sanctuaire shinto) des sanctuaires.

*****

Le kofun d’Ishibutai

Ishibutai-kofun-asuka

kofun d'Ishibutai

Le kofun d’Ishibutai est un tumulus de pierre de la période Asuka à l’est des vestiges Shimanoshō à Asuka. Ce kofun (monument funéraire japonais) passe pour être la tombe de Soga no Umako. Jadis tumulus, il ne reste plus que des pierres. Toutefois, longue de 54m, c’est la plus grande structure mégalithique connue au Japon.

Ce kofun est constitué d’environ 30 pierres (qui pèsent en total 2.300T). Les pierres qui constituent le plafond pèsent 77T. Il est connu sous le nom de butai (scène) car il ressemble à une grande scène en pierre.

—> La légende raconte qu’un renard qui s’est transformé en belle femme dansa sur cette scène.

*****

Le mausolée de l’empereur Jinmu

mausolée jinmu

Jinmu

Il s’agit d’un tombeau de l’empereur de Jinmu, le premier empereur du Japon.

Le mausolée en forme d’une petite colline mesure environ 100m de tour. Le buisson d’environ 5,5m de haut et la douve d’environ 16m de large entourent le mausolée.

*****

Le temple Taima-dera

Taimadera

Le Taima-dera est un temple bouddhiste situé à Katsuragi, fondé en 612 par le prince impérial Maroko, frère du prince Shotoku.

Le temple est déplacé à son emplacement actuel en 681 par le petit-fils du prince Maroko et sert de temple principal, ou honzan de la secte Hosso à présent disparue. Le principal objet de vénération du temple est le Yakushi mais l’attraction la plus populaire est le Taima Mandala, représentation picturale de la Terre pure et lieu de pèlerinage pour les Bouddhistes de la Terre pure.

Le temple préserve la légende de la princesse Chujo-hime (voir article), qui en une nuit a tissé un mandala Nirvana et a été emporté au Nirvana où elle réside toujours.

Le Taima-dera possède 2 pagodes à 3 étages du VIIIème siècle. C’est la seule combinaison de ce type encore existante au Japon.

Une copie du mandala, une statue de la princesse Chujo-hime et une statue de Amida-Nyorai sont aussi exposées.

Taima Mandala

chujohime

*****

Le kofun de Takamatsuzuka

Le kofun de Takamatsuzuka (« l’ancien tumulus mortuaire du grand sapin ») est un monument funéraire japonais, de forme circulaire à 2 étages (hauteur de 5m) et a été construit de la fin du VIIème au début du VIIIème siècle.

Le diamètre de la partie basse est de 23m et celui de la partie haute est de 18m.

Bien qu’on ignore pour qui la tombe fut construite, les décorations suggèrent qu’il était membre de la famille royale coréenne ou membre de la famille de l’empereur Tenmu. Les fresques murales aux couleurs variées découvertes en 1972 ont été inscrites au trésor national.

Des fouilles ont révélé une chambre funéraire, décorée de fresques peintes murales, représentant des courtisans dans un style coréen. Les peintures sont très colorées, on y trouve notamment du rouge, du bleu, de l’or et des feuilles d’argent, qui représentent quatre hommes et leurs quatre femmes, avec différentes constellations de l’astrologie chinoise : le Dragon d’Azur, la Tortue Noire, le Tigre Blanc et l’Oiseau Vermillon.

Ces fresques sont considérées comme trésors nationaux du Japon.

Byako-tigra blanc-takamatzuka

*****

Beaucoup de choses encore à visiter/dire sur Asuka …

Lani @+

Sources : Wikipédia, web, blogs&sites tourisme, japanhoppers, contes

********************************************************

 

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.