Châteaux des Allinges

Jeudi 26 Octobre 2017

Suite au débat du 19/10 « Les fantômes existent-ils ? » et toujours en compagnie de Davy, voyons si sur un lieu sans légende connue il peut y avoir des entités ou autres phénomènes paranormaux à observer.

Appréciez le couché de soleil sur le lac Léman & les Alpes en toile de fond …

*****

Château-Vieux des Allinges

Chateau le vieux Allinges

C’est un ancien château fort du Xème siècle, centre d’une sénéchaussée du Faucigny, dont les ruines se dressent dans le Chablais, sur la commune d’Allinges (Haute-Savoie). Le château possédait également un bourg castral ceint de murailles et se tient sur une colline culminant à 712m d’altitude.

De cette éminence, les occupants des châteaux jouissaient d’une vue dominante sur Thonon-les-Bains et le lac Léman.

Les 2 châteaux étaient séparés par un petit col surcreusé de 2 fossés.

Les ruines d’Allinges-Vieux se partagent la colline « Butte des châteaux » avec celles d’Allinges-Neuf, dont-elles sont distantes de seulement 150m.

plan châteaux Allinges

*****

Son Histoire :

Le site a été fortifié très tôt, probablement par les Burgondes au Vème siècle. Allinges-Vieux est restauré au Xème siècle par le roi de Bourgogne, Rodolphe II, qui édifie alors Allinges-Neuf.

Allinges-Vieux appartient à la famille d’Allinges (branche distincte de celle qui possède Allinges-Neuf) et au fil du temps, échoue vers la fin du XIIème siècle entre les mains des seigneurs de Faucigny, qui y place une garnison sous les ordres d’un sénéchal.

Vers le milieu du XIIIème siècle, Pierre II de Savoie par son mariage avec Agnès de Faucigny, réunit les 2 châteaux d’Allinges.

À la mort de ce dernier en 1268, la rivalité qui oppose la Savoie dans la lutte de succession avec les dauphins de Viennois (héritiers des Faucigny) jusqu’à la 1ère moitié du XIVème siècle, fait que pendant près de 70 ans les garnisons des 2 châteaux sont en conflit permanent.

Le château est occupé vers 1269 par les dauphins de Viennois. En 1291, 1292 & 1302, leurs machines de sièges endommagent Allinges-Neuf. En 1305, les 2 châteaux subissent un violent bombardement.

Traité de paix d’Août 1308 entre le comte de Savoie et la Grande Dauphine Béatrice.

Vers 1320, on y fait à nouveau de grosses réparations. Les 2 garnisons s’affronteront régulièrement jusqu’en 1355, date à laquelle le Faucigny est incorporé aux États de Savoie par le traité de Paris.

La fin de la lutte entre les 2 châteaux sonne le glas d’Allinges-Vieux qui est abandonné à la fin du XIVème siècle. Les habitants du bourg, qui s’étaient vus dotés de franchises peu après sa création, tout comme ceux d’Allinges-Neuf, se transportèrent dans la plaine.

En 1536 il est pris par les Bernois et occupé jusqu’en 1567.

Il est de nouveau occupé lors des invasions de 1690 et en 1703 Victor-Amédée II fera démanteler les 2 forteresses.

En 1832 les ruines sont achetées par Mgr Rey, évêque d’Annecy.

ruine château allinges vieux

*****

La châtellenie :

Le château d’Allinges-Vieux devient le centre d’une châtellenie de 1268 à 1355.

—> La châtellenie (ou mandement dans le Sud-Est de la France) territoire tenu exploité et protégé par le château, est au Moyen Âge l’unité la plus petite du découpage administratif. Cette circonscription regroupe à la fois des fonctions administratives, militaires & financières.

Les châtelains de l’administration delphinale, connus, sont :

• 1289 : Humbert de Lucinge

• 1315-1319 : Thomas de Compey

• 1317 : Humbert de Viry ou Virieux

• Juillet 1343 : Nicolas de Fernay

*****

Sites tourismes :

https://www.thononlesbains.com/fr/patrimoine-culturel/1/101815-chateaux-des-allinges.html

http://www.savoie-mont-blanc.com/offre/fiche/chateaux-des-allinges/101815

Lani @+

Sources : wikipédia, web, tripadvisor, savoie, tourisme

*****

Château-Neuf des Allinges

Chateau-Neuf Allinges

C’est un ancien château fort des Xème–XIème siècles, dont les vestiges se dressent dans le Chablais, sur la commune d’Allinges (Haute-Savoie). Le château était accompagné d’un bourg ceint de murailles dont-il ne reste guère de traces.

Plusieurs éléments de Château-Neuf font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par arrêté du 24 mai 2011 :

  • l’enceinte castrale
  • les 2 barbacanes défendant les accès au sud-ouest
  • la chapelle castrale & les anciens logis adjacents (actuellement occupés par
  • les missionnaires de Saint-François-de-Sales)
  • la grange & ses caves voûtées situées au sud-ouest de la chapelle
  • l’emprise de l’ancien bourg castral occupant la moitié sud-ouest de
  • l’enceinte où sont visibles des aménagements liés à l’habitat ou aux fonctions agricoles
  • la parcelle comprenant les accès anciens & actuels

chapelle

*****

Son Histoire :

Allinges-Neuf est édifié au Xème siècle par le roi de Bourgogne Rodolphe II, et restauré par son successeur Rodolphe III.

Allinges-Neuf est cité, en 1204, sous le terme de castra. Il est aux mains de la famille d’Allinges, branche distincte de celle qui est en possession d’Allinges-Vieux, avant de passer aux mains des comtes de Savoie.

Amédée VIII de Savoie en fait le siège d’une importante châtellenie du Chablais, dont dépend Thonon, rattaché au bailliage de Saint-Maurice d’Agaune, rôle qu’Allinges-Neuf perdra en 1288 au profit de Thonon.

Vers le milieu du XIIIème siècle, Pierre II de Savoie par son mariage avec Agnès de Faucigny, réunit les 2 châteaux d’Allinges.

À la mort de ce dernier en 1268, la rivalité qui oppose la Savoie dans la lutte de succession avec les dauphins de Viennois (héritiers des Faucigny) jusqu’à la 1ère moitié du XIVème siècle, fait que pendant près de 70 ans les garnisons des 2 châteaux sont en conflit permanent.

En 1272, il subit des dégâts par des machines de guerre.

En 1282, le châtelain y fait des réparations, et le fait armer pour résister à la coalition des dauphins de Viennois et des comtes de Genève. En 1291, 1292 et 1302, il est de nouveau endommagé par des machines de sièges installées à Allinges-Vieux. En 1305, les 2 châteaux se font subir un violent bombardement. Le château est pendant les 2 années suivantes pourvu d’une forte garnison.

Au début de l’année 1308, les engins qui étaient jusqu’alors placés hors les murs, sont mis derrière les remparts. Il subit ensuite un siège qui durera 12 jours et qui se terminera par une grande bataille remportée par les savoyards. On y fait de nouveau de grosses réparations.

Les hostilités reprennent dès 1321 et dureront jusqu’en 1334 et de nouveau à partir de 1350.

En 1325, le dauphin de Viennois Guigues VIII (en guerre avec le comte de Savoie Édouard), vient mettre le siège devant le château, accompagné par Hugues de Faucigny, Amédée III de Genève et Hugues d’Anthon. La résistance qu’oppose la forteresse, permet au comte Édouard de se porter à son secours. Les troupes savoyardes au cri de « Savoie, Savoie » galvanisées par leur chef : »Prenons donc par les cheveux, cette occasion de gloire immortelle et n’endurons pas que la céleste Croix-Blanche à la vue de laquelle a souvent tremblé tout le pays d’Orient, soit aujourd’hui maculée de déshonneur », remportent la victoire.

En 1353, de durs combats opposent de nouveaux les 2 garnisons. Il faudra attendre 1355 et le traité de Paris, qui voit l’incorporation du Faucigny aux États de la Maison de Savoie, pour mettre fin aux luttes qui ont opposé les 2 châteaux d’Allinges.

Les habitants du bourg, qui s’étaient vu doté de franchises peu après sa création se transportèrent dans la plaine.

En 1536 il est pris par les Bernois et occupé jusqu’en 1567.

En 1570 le commandement de la place est confié au baron d’Hermance qui pour renforcer les fortifications, abat les dernières maisons du bourg.

Par la suite, Emmanuel-Philibert de Savoie, érige Allinges en comté.

—> St François de Sales y séjourne de septembre 1594 à mars 1595. Chaque jour, par tous les temps, il descendait la colline des Allinges pour aller prêcher la bonne parole à Thonon et aux environs afin de ramener la population à l’Église catholique, apostolique et romaine passé depuis l’occupation bernoise à la Réforme protestante.

Lors des guerres qui opposent la Savoie à la France, le château capitule en 1600 et en 1630 les armées de Louis XIII occupent la place pendant 1 an.

Il est de nouveau occupé lors des invasions de 1690 et 1703.

En 1703, pendant la guerre de succession d’Espagne, menacé par les troupes du roi de France, Louis XIV, le duc de Savoie, Victor-Amédée II fait démanteler les forteresses.

En 1832 les ruines des 2 châteaux sont achetées par Mgr Rey, évêque d’Annecy afin d’y installer une maison de la congrégation des Missionnaires de St François de Sales. Ces derniers en font le centre d’un pèlerinage salésien et en sont encore aujourd’hui propriétaire.

Chateau-Neuf Allinges vue

*****

La châtellenie :

Le château d’Allinges-Neuf est le centre d’une châtellenie comtale, dite d’Allinges-Neuf et de Ballaison au XIIIème siècle, puis Allinges-Thonon vers la fin du siècle. Le châtelain est un « officier » nommé pour une durée définie, révocable et amovible.

Il est chargé de la gestion de la châtellenie, il perçoit les revenus fiscaux du domaine, et il s’occupe de l’entretien du château.

—> La châtellenie (ou mandement dans le Sud-Est de la France) territoire tenu exploité et protégé par le château, est au Moyen Âge l’unité la plus petite du découpage administratif. Cette circonscription regroupe à la fois des fonctions administratives, militaires & financières.

Communes – Noms – Types :

Allinges : Château d’Allinges-Neuf = château fort

Thonon-les-Bains : Château de Thonon = château

Thonon-les-Bains : Château de Ripaille = châtelet

St Gervais-les-Bains : Maison forte de Bonnant = maison forte

*****

https://www.lieux-insolites.fr/hsavoie/allinge/allinge.htm

http://haute-savoie.ialpes.com/chateaux/chateau-neuf-allinges.html

http://www.geopark-chablais.com/la-georoute/5-chateaux-des-allinges.html

Lani @+

Sources : wikipédia, tourisme, lieuxinsolites, web

*****

Installez-vous confortablement, casque sur les oreilles, observons et écoutons :

********************************************************

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.