Ed Kemper, premiers meurtres et réinsertion

C’est le 27 Août 1964 qu’Ed tua ses grands-parents.

Edmund aidait sa grand-mère à corriger un livre pour enfant qu’elle était en train d’écrire, il la dévisageait. Quand elle le remarqua, elle prit peur du regard agressif et lui ordonna d’arrêter. Il se leva, prit son fusil et sortit en disant qu’il allait chasser des taupes. Sa grand-mère lui dit de ne pas tirer sur des oiseaux.

Excédé et plein de rage, Edmund fit silencieusement demi-tour et observa sa grand-mère qui lui tournait le dos. Il leva son fusil, visa et tira. Atteinte à la tête, la vieille femme s’écroula sur la table. Il tira encore 2 fois, la touchant dans le dos. Calmement, pour ne pas laisser le sang s’écouler, il entoura la tête d’une serviette et tira le corps jusqu’à sa chambre où il le déposa sur son lit.

Quelques instants plus tard son grand-père rentrait à la ferme, il revenait de courses. Ed réalisa alors ce qu’il venait de faire, paniqua, attrapa son fusil et sortit. Le vieil homme ne le vit pas approcher, pencher sur le coffre de sa voiture, et reçu une balle dans la nuque. Edmund tira le corps jusqu’à la grange. Il dira plus tard : « … qu’il l’avait tué par pitié, pour qu’il n’apprenne pas le meurtre de sa femme ».

Désemparé et angoissé il téléphona à sa mère : « Grand-mère est morte…grand-père aussi ! » Clarnell comprit de suite qu’il était responsable et lui dit de contacter le shérif.

Le garçon a avoué librement les 2 crimes, mais quand il a été interrogé sur les motifs, il ne pouvait que dire: « Je me demandais ce que cela ferait de tuer ma grand-mère. »

*****

Ed Kemper est alors placé sous la garde de la California Youth Authority. Un psychiatre mandaté par la Cour diagnostique qu’Edmund est schizophrène paranoïde.

Le 6 décembre 1964, le juge le fait interner à l’hôpital d’État d’Atascadero, spécialisé dans les délinquants sexuels et les criminels démentiels, où il a des discussions passionnées avec les violeurs et meurtriers.

 Chambre de Kemper à Atascadero

Il y restera pendant 5 ans.

Il est employé dans le laboratoire de psychologie qui met au point les tests et aide à administrer ces tests, il était fier de son travail et s’appliquait à bien le faire. Ce que les médecins interprètent comme un signe favorable pour sa réhabilitation.

A force, il se familiarise avec le langage psychiatrique et acquiert la maîtrise des concepts psychologiques et de la terminologie. Il en est venu à deviner ce que les médecins voulaient qu’il dise. Et il leur disait.

Ses discussions avec les autres « patients, dont les violeurs à qui il confiait ses fantasmes sexuels, lui apprennent que s’ils avaient été arrêté c’est que leurs victimes les avaient identifié. Il décida donc que pour s’en sortir, s’il passait à l’acte, il devait se débarrasser de ses victimes. Bien sûr, il dissimulait de telles idées aux médecins, devant lesquels il ne présentait que sa meilleure facette.

*****

En 1969, il est libéré de l’institution psychiatrique, contre l’avis des psychiatres qui le considèrent comme encore immature et instable. Ils préconisent qu’il aille vivre avec son père (qui restera introuvable), mais Ed doit finalement s’installer chez sa mère à Aptos, près de Santa Cruz, où elle vivait après son 3ème divorce. Elle a trouvé un emploi sur le campus de l’Université de Californie.

Le sujet des discussions avec sa mère était toujours celui de son avenir. Elle était aussi ambitieuse à son sujet qu’elle l’avait été avec son mari, et elle l’exhortait à terminer ses études et à obtenir une place à l’université. Mais, bien que Kemper était très capable d’obtenir son diplôme, il a refusé de faire des compromis. Au lieu de cela, il a décidé de rejoindre la police.

Il fuyait sa mère et ses reproches et préfère fréquenter les bars, en rêvant son rôle de policier. Il allait surtout au « Jury Room » (située juste devant le tribunal local),où police hors service se réunissaient.

Il n’a pas été prit été en raison de sa stature excessive. Les agents le connaissent bien, ils le surnomment Big Ed. Ils ne savent pas encore qu’ils seront amenés à le rechercher.

Après plusieurs petits métiers, il obtient finalement un travail dans la Division des Autoroutes californiennes, ce qui lui permet de quitter sa mère et de se réinsérer progressivement. Un accident grave en Harley Davidson alors qu’il est ivre, le laisse démuni et sans ressources, il doit alors retourner vivre chez Clarnell.

Les fantasmes d’Ed Kemper ne sont retenus que par un fil. Une dispute de trop avec sa mère rompra ce fil…

Lani.

Sources : tueursensérie.org, wikipédia, greffiernoir.com, docu tv, livres, blog espagnol, 13èmerue

********************************************************

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.