En LIVE dans la forêt Aokigahara …

 

Poussons les recherches un peu plus loin suite à ce 1er live :

Benoit & Sébastien de Ici-Japon accompagnent Nico & Mariana dans la découverte de cette magnifique forêt (cf. article précédent).

Il y est interdit d’y camper et d’y faire du feu.

/!\ Il est important de rappeler que le Japon n’est pas le pays où l’on se suicide le plus au monde /!\

*****

La légende de cette « Forêt des suicidés » aurait prit naissance lors de la parution du livre de Seichō Matsumoto vers 1960 « Nami no to », relatant la triste histoire d’amour d’une femme mariée et de son amant, plus jeune, qui se retrouvent à Aokigahara pour s’y suicider et se retrouver en paix. Ce serait un endroit idéal pour y mourir en secret. Ce roman, riche d’une grande valeur littéraire et d’une atmosphère féérique autour d’un amour impossible, éveilla les compassions. Résultat, plusieurs corps y furent trouvés ensemble, avec l’un de ces livres.

nami no to

Seichō Matsumoto 

On ne trouve rien sur ce livre (si ce n’est la couverture) « Nami no to » souvent écrit « Nami no tou » (Tower wave) juste le fait qu’il a été écrit par Matsumoto en 1959 ou 1960 et, non pas un résumé, mais plus, une phrase sur l’histoire.

Auteur prolifique, Matsumoto a écrit plus de 450 œuvres et bien qu’il ait publié de nombreux romans, ce sont ses récits policiers qui l’ont rendu célèbre. Il incorpore dans les intrigues de ses livres des éléments de la psychologie humaine et de la vie ordinaire. C’est un peu le « Georges Simenon » japonais.

Une des caractéristiques majeures de son œuvre est que le crime lui-même et son contexte sont décrits avec une grande minutie, les descriptions offrant un luxe de détails. Ses récits sont souvent liés au thème des trains, d’ailleurs, son roman le plus célèbre demeure son premier roman policier, intitulé Tokyo expres (1958).

Livres en français :La voix – Tokyo express – Un endroit discret – Journal local / La femme qui lisait le journal local – Le vase de sable

Fnac : https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=2%211&Search=Seich%C5%8D+Matsumoto%C2%A0&sft=1&sa=0

Amazon : https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss/257-7918474-4529929__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Seich%C5%8D+Matsumoto

*****

Ensuite, il y a le livre, très controversé, de Wataru Tsurumi : “The Complete Manual of Suicide” paru en 1993 (le titre en dit assez). L’auteur considère qu’Aokigahara est « l’endroit parfait pour se suicider ».

Couverture du livre de Wataru Tsurumi

*****

Le film américain Nos souvenirs (2015) de Gus Van Sant relate le phénomène des suicides dans cette forêt. Dans The Forest (2016), un film d’horreur réalisé par Jason Zada, l’intrigue prend également place dans la forêt.

*****

L’éruption de 864 (6ème année de l’ère Jōgan) dite l’éruption de Jōgan :

Une éruption qui se déroule sur le versant Nord-Est du mont Fuji produisant une grande quantité de lave et qui comble le vaste lac Senoumi, le divisant en 2 et formant les actuels lac Sai et lac Shōji. Cet évènement est connu sous le nom d’Aokigahara lava et le lieu est actuellement couvert par la dense forêt d’Aokigahara.

« Jogan 6, le 5ème mois : le mont Fuji est en éruption depuis 10 jours et il éjecte du sommet une immense quantité de mâchefer et de cendres qui retombent sur terre jusqu’à l’océan à la baie d’Edo. Beaucoup de gens périssent et un grand nombre d’habitations sont détruites. L’éruption volcanique a commencé sur le flanc du Fuji-San, à proximité du mont Asama, jetant des cendres jusqu’à la province Kai. »

Tiré de : Siyun-sai Rin-siyo, Hayashi Gahō, Nihon Ōdai Ichiran (Annales des Empereurs du Japon)

*****

Nico a emmené avec eux l’E.D.I qui permet de voir les fluctuations du magnétisme environnant + baise/hausse des températures + pression atmosphérique et taux d’humidité. Les données sont enregistrées et visibles sous forme de graphique chronologique.

EDI

*****

A +/- 1h de la vidéo, Benoit nous montre un long ruban bleu dont toute la partie qui mène au sentier a été « rembobiné ». Les gens « marquent » leur chemin quand ils s’enfoncent dans la forêt. A certains endroits il peut y avoir 5 ou 6 rubans qui se croisent.

On prend conscience de la lourde histoire de cette forêt et du poids du passé …

*****

Notons que les boussoles affichent toujours le nord.

Forte fluctuation électro-magnétique constatée, dont une montée à 5 (Nico précise que ça correspond à une prise de courant), et une baisse de température.

Humidité : de 42 à 74

Notons aussi une excellent co …

La nuit tombe à une vitesse impressionnante en partie expliquée par le « toit » de cette mer d’arbres.

Une forte musique se fait entendre à la sortie de la forêt…

Bon visionnage,

Lani @+

Sources : web, icijapon, wikipédia, sites livres

********************************************************

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.