Genève

Mercredi 26 Juillet 2017

Plan_gen_ve

Site officiel de la ville : http://www.ville-geneve.ch/

Genève est une ville suisse située à l’extrémité ouest du Léman. Elle est la 2ème ville la + peuplée de Suisse (+ de 202.000 hab.) après Zurich et forme une agglomération transfrontalière: le « Grand Genève », qui s’étend sur le canton de Vaud et les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie.

L’étymologie de Genève est identique à celle de la cité de Gênes en Italie et vient d’un terme ligure (ensemble de parlers gallo-italiques) qui fait allusion à la proximité d’une nappe d’eau : le Léman lui-même ou les marais à la sortie du Rhône.

L’emblème de la ville est son jet d’eau culminant à 140 m. On le voit de toute la ville et même depuis la France, en face du lac Léman.

Visite virtuelle de la ville : http://www.ville-geneve.ch/connaitre-geneve/photos-videos/visite-virtuelle/

jet de près

jet de loin

Pourquoi un tel jet ?

Tout commence à cause d’une innovation, puis d’un problème technique. À la fin du XIXe siècle, Genève dépasse les 100.000 habitants. Ses besoins en eau et en électricité ne cessent de croître. La ville décide de construire une usine hydraulique qui utilisera la force motrice du Rhône. L’usine a été mise en service en 1886. Mais quand les ouvriers rentraient chez eux et fermaient les valves, la pression était si forte que les turbines finissaient par éclater. Un ingénieur a alors eut l’idée de mettre sur place une fontaine, pour permettre l’écoulement de l’excès d’eau. Ce n’était donc pas décoratif, mais pour que les employés puissent dormir tranquille.

En 1891, à l’occasion du 600ème anniversaire de la Confédération Helvétique, la ville prit conscience du potentiel touristique du jet d’eau, et décida de créer un modèle encore plus haut, juste pour faire joli.

Le modèle actuel date des années 1950. L’eau est éjectée du sol à 200 km/h ! Il y a toujours 7 tonnes d’eau suspendues dans l’air. Chaque goutte d’eau met 16 secondes à retomber.

jet nuit

jet nuit lumières

Genève est la ville qui accueille le plus d’organisations internationales au monde.

Le siège européen des Nations Unies, le Comité International de la Croix-Rouge, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et bien plus, font partie de ces organisations internationales.

place des nations place des Nations

université Université

Géographie :

Genève s’étend à l’extrémité Sud-ouest du Léman, sur les 2 rives du Rhône, au centre d’une cuvette encadrée par des montagnes qui se trouvent toutes sur territoire français : Les Voirons, le Salève, le Môle et le Vuache (en Haute-Savoie) et le massif du Jura (partie située dans lAin).

Dans la rade de Genève se situent les pierres du Niton, 2 rochers émergeant du Léman et datant de la dernière ère glaiaire. L’un d’eux est choisi par le Général Guillaume-Henri Dufour comme niveau de mesure pour déterminer l’altitude de Genève, ainsi que comme point de référence du calcul de toutes les altitudes en Suisse.

Genève fait partie du sillon alpin, un territoire géographique qui s’étend jusqu’à Valence, à 244 kilomètres au Sud-ouest.

Histoire : 

Sous l’Antiquité

La soumission romaine du pays des Allobroges (Vienne) intervient dès 121 av.J-C. Genève devient alors un poste avancé au nord de la province de la Gaule transalpine. L’aménagement d’un port intervient en 123-105 av.J-C.

La ville est alors constituée d’une modeste agglomération où les habitations sont bâties en bois et torchis. Genève entre dans l’histoire en 58 av.J-C. lorsque Jules César mentionne son passage dans cette cité (Genava) dans son De Bello Gallico. César empêche le passage du Rhône par les Helvètes, qui tentent soit d’attacher des bateaux ensemble pour en faire un passage flottant soit de passer à gué.

Le premier sanctuaire chrétien est établi aux environs de 350. À la fin du IVème siècle, le complexe est achevé : il est constitué d’une église de plus de 30m de long bordée par un portique d’accès vers le baptistère et son annexe. Dans la ville haute, l’église Saint-Germain représente au Vème siècle un 2nd point de focalisation des 1er temps chrétiens.

Au Moyen-Âge

La structure du pouvoir entre l’arrivée des Burgondes et le Traité de Seyssel de 1124 fait l’objet de débats qui ne sont pas clos aujourd’hui. En face du roi burgonde, l’évêque possède l’autorité spirituelle. Mais les querelles dynastiques affaiblissent la monarchie burgonde qui disparaît en 534 au profit des Francs.

Genève devient alors le centre d’un pagus (circonscription territoriale rurale), le comté de Genève, qui dépend du roi régnant à Orléans ou du roi de Neustrie (Royaume Franc). Dès l’époque des Carolingiens, le diocèse de Genève est l’enjeu de luttes de pouvoir entre les souverains de la région et l’empereur.

Réforme

Dès 1526 des marchands allemands propagent à Genève les idées de la Réforme luthérienne parmi les commerçants genevois. La même année, Genève signe un traité de Combourgeoisie avec Berne et Fribourg. Sous l’influence de Berne, Genève accepte de laisser prêcher des prédicateurs dans la ville, dont Guillaume Farel en 1532. Le 10/08/1535, la célébration de la messe catholique est interdite et le 26/11 le Conseil des Deux-Cents s’attribue le droit de battre monnaie à sa place alors que la ville est à nouveau menacée par la Savoie.

La Réforme est définitivement adoptée le 21/05/1536 en même temps que l’obligation pour chacun d’envoyer ses enfants à l’école.

Genève devient dès lors le centre du calvinisme* et se trouve parfois surnommée la « Rome protestante ».

*Jean Calvin, arrivé à Genève en Juillet 1536,  aura une influence immense en tant que président de la Compagnie des pasteurs sur tous les aspects de la vie genevoise. Mais le nombre de ses opposants augmente, à la suite de l’écriture des « Confessions de foi », 21 articles que Farel et Calvin entendent faire signer à tous les citoyens et bourgeois genevois, quitte à les excommunier s’ils refusent.

Jean Calvin Jean Calvin

Mur des Réformateurs le mur des Réformateurs

XVIIIème siècle

Le siècle, économiquement et culturellement florissant, est secoué par des troubles politiques que les contemporains appellent les « révolutions de Genève ». En effet, le système politique en place repose sur la distinction entre deux groupes : ceux qui bénéficient des droits politiques et civils (aristocrates&bourgeois) qui restent minoritaires et ceux qui n’ont pas de droits politiques et seulement certains droits civils (habitants et natifs). C’est à l’intérieur du groupe formé par les citoyens et les bourgeois que la lutte finit par éclater.

Un mouvement de révolte éclate en 1707 en raison d’un mécontentement d’ordre économique.

XIXème siècle

Le 15/04/1798, le traité de Réunion intègre Genève au territoire de la République Française. Fin Août, après avoir renoncé à sa souveraineté et à ses alliances, Genève est choisie comme préfecture et chef-lieu du Département du Léman. Genève devient alors une ville française parmi d’autres et ses habitants font l’expérience du centralisme napoléonien. Mais la défaite de l’armée napoléonienne lui rend son indépendance.

XXème siècle

La mission internationale de la ville s’affirme particulièrement après la Première uerre mondiale : elle devient le siège de la Société des Nations en 1919.

Après la 2nde Guerre mondiale, le siège européen de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et des dizaines d’Organisations Internationales s’installent à Genève, ce qui sera profitable au développement du tourisme de loisirs et d’affaires.

Avec l’arrivée des années 60, Genève est l’une des premières régions suisses où les mouvements xénophobes connaissent un certain succès, avec l’apparition de Vigilance (parti politique créé en 1964 et disparu dans les années 90), mais aussi le 3ème canton à accorder le droit de vote cantonal et communal aux femmes.

/!\ Ce texte « historique de la ville » est le résumé d’un texte beaucoup plus détaillé https://fr.wikipedia.org/wiki/Gen%C3%A8ve 

220px-Horloge_Fleurie_au_Quai_du_Général-Guisan_(Jardin_Anglais)_Genève l’horloge fleurie, créée en 1955, dans le Jardin Anglais

Jardin botanique le Jardin Botanique

Muséum d'hist naturelle le Muséum d’Histoire naturelle

place de jeux place chateaubriand l’aire de jeu sur la place Chateaubriand

cathédrale la Cathédrale

cathédrale int

Site touristique : https://www.geneve.com/fr/a-voir-et-a-faire/top-10/

*****

Pendant le live il a été fait mention de la Maison de Stans et des grottes du Cardinal. Effectivement la maison de Stans serait hantée (merci Elodie pour le lien) :

maison hantée stans

Site officiel : https://www.maison-hantee.net/maison-hantee-stans-suisse/ pour savoir toute l’histoire.

 » La maison hantée de Melchior Joller :

Les faits se déroulent en 1850 chez la famille Joller, un notable de la petite ville de Stans, en Suisse.

Au commencement se produisirent des phénomènes anodins : une porte qui claque, une assiette qui se brise, tombée de son présentoir…

Personne n’y fait vraiment attention jusqu’au jour où le fils de la famille, intrigué par des bruits suspects en provenance de la cave, remonte dans le salon où le reste de la famille lit au coin du feu. Il est livide et assure à son père que, une fois dans la cave, il a vu une masse blanchâtre fondre sur lui puis claquer la porte.

Au moment où le patriarche, plutôt cartésien dans l’âme, s’apprête à réprimander son fils, considérant la plaisanterie d’autant plus fatigante que le rejeton a tendance à en remettre une couche, un autre événement lui fait prendre les choses très au sérieux.

Alors qu’il parle, il entend un fracas terrible venant de la salle à manger. Se précipitant, suivi de son épouse, de sa fille et du petit dernier qui n’en revient pas de se faire enguirlander, alors qu’il vient de vivre la peur de sa vie, monsieur Joller doit constater qu’un phénomène irrationnel vient de se produire : le buffet hérité de sa maman, qui elle même l’avait reçu de sa mère, a été comme projeté à travers la pièce, disloquant littéralement la table et les quelques chaises l’entourant.

Le secret ne sera évidement pas gardé très longtemps.

Légende urbaine ou pas, certains ouvriers ont affirmé après coup avoir entendu comme un rire de vieille dame.  »

Mais après recherches, les grottes ne font l’objet que de rumeurs…rien ne confirme une quelconque hantise ou des pratiques de rituels sectaires en ces lieux.

grotte cardinal 2

grotte cardinal

Les Grottes du Cardinal font référence aux grottes du bois de la Bâtie (au nombre de 3).

Pour les besoins du développement urbain de Genève au XIXème siècle, du gravier fut extrait des falaises du bois de la Bâtie constituées d’alluvions anciens. Cette extraction s’effectua de manière manuelle. Des cavités furent ainsi créées sur le flanc des falaises. L’exploitation s’arrêta vers 1880.

En 1890, la Brasserie de l’Avenir fut créée dans le quartier adjacent de Tivoli. Afin de bénéficier d’une température régulière, la brasserie aménagea dans les cavités de la grotte des cuves qui témoignent encore aujourd’hui de cette activité.

En 1927, lors du rachat de la Brasserie de l’Avenir par la Brasserie du Cardinal, la grotte n°1 fut désaffectée dès lors que Cardinal produisait sa bière à Fribourg. Les grottes n°2&3 ont servi de champignonnières de 1938 à 1982. Ces deux grottes furent exploitées sous contrat de location avec la Ville, propriétaire des fonds.

La grotte n°1 est encore appelée de nos jours la grotte du Cardinal.

Ces grottes sont la propriété de la Ville de Genève et ne sont accessibles au grand public que de manière exceptionnelle comme, par exemple, en 2011 lors des Journées européennes du patrimoine.

Lani @+

Sources : Wikipédia, web, journaux, ville-genève.ch

******************************************************** 

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.

%d blogueurs aiment cette page :