Interview de Nicolas

Alizée de « Branchés Culture » a interrogé Nicolas et réalisé une très belle interview.

Juste pour attiser votre curiosité et ainsi vous inviter à lire cet article, vous comprendrez qu’il est inutile de recopier intégralement le travail de la journaliste.

Ce n’est donc que quelques extraits publiés ici, que je mets entre guillemets, et pour son intégralité rendez-vous ici :

 » Auteur aussi inspirant qu’inspiré, Nico Augusto a accepté de répondre à nos questions pour une interview fleuve autour de son 1er roman Les Saisons du Paradis.  »

 » Pour nos lecteurs qui ne te connaîtraient pas, une première question, et non des moindres, qui es-tu ? « 

 » Question difficile… Parce qu’à travers les années, on ne cesse d’évoluer et de changer. Mais pour aujourd’hui, je dirais que je suis avant tout passionné et curieux de la vie et des choses qui prennent vie sur cette planète. …  »

 » Quand on jette un coup d’œil à ta carrière, on peut vite y distinguer un fil rouge, celui du paranormal. Qu’est-ce qui t’a propulsé dans ce monde qui reste, de nos jours, très voilé ?  »

 » En fait, ça démarre de deux façons. La première; en 1997, avec des amis, en Grèce, nous allons observer une sphère métallique à 200 m au-dessus de nous, qui ne bouge pas, n’émet aucun bruit, puis commence à se déplacer de gauche à droite, s’intensifie avant de disparaître. À cette époque-là, je n’ai pas vraiment de recul sur ce que c’est, et je vais me plonger dans des livres et faire des recherches.  » …

 » Au second plan, c’est plutôt une question de vie. J’ai été élevé dans la foi religieuse : baptisé, communié, profession de foi et tout le toutim. Mais je me suis approché de la sensibilité bouddhiste au fil des années. Je me suis toujours posé la question si les arbres, les animaux avaient une conscience, et si nous, humains, étions similaires à eux.  » …

 » Pour en venir à ton premier roman, on est face à des personnages assez atypiques qu’on a peu l’habitude de retrouver dans le flot littéraire actuel. Comment sont nés ces personnages que tout oppose au départ et qui se trouvent en réalité tous reliés ?  »

 » Je voulais des personnages les plus vrais possibles, qui effectivement de temps à autre se caricaturent eux-mêmes ; comme James, très caricatural de ce que peut être un médecin. J’avais cette envie de vrai en fait, et pour information, les personnages du roman sont des gens que j’ai côtoyés.  » …

 » Moi, je suis pour un monde sans frontières culturelles, parce que ce qui nous enrichit, c’est la culture des autres, sans renier pour autant la nôtre. C’est ce grand écart que le 21ème siècle nous demande qui est extrêmement difficile à réaliser. C’est pour cette raison que, dans le livre, je voulais qu’il y ait des gens de différentes origines.  » …

 » Durant la lecture, on a l’impression, au fil de pages, de voir une réelle évolution dans l’écriture. C’est quelque chose que tu as ressenti ?  »

 » Il faut savoir qu’au début, le roman a été écrit en anglais puis je l’ai co-ré-écrit en français, ce qui a donné lieu à plusieurs changements. Mais une chose est certaine, plus j’écrivais, plus je me libérais.  » …

 » J’ai commencé à écrire Les Saisons du Paradis en 2002, la partie métaphysique d’abord avec les extraterrestres notamment et tout le background historique : d’où on vient, en fait ! Tout ça était le fruit d’une recherche personnelle sur notre histoire alternative. Parce qu’on sait aujourd’hui qu’il existe une vraie civilisation sumérienne précédant la civilisation égyptienne, reconnue en grande partie par l’histoire moderne. Mais derrière cela, …  »

 » Tu places le lecteur en constante instabilité, face à de nombreux mystères (la mort, la réincarnation, la vie extraterrestre,…). Dans ton propre parcours tu as toujours côtoyé ces grands mystères, alors si tu ne devais en percer qu’un, quel serait-il ?  »

 » Si tu trouves la réponse, je suis preneuse ! Cependant, au travers de tous tes personnages, il y a l’espoir qui se cache. Alors, pour prendre le contre pied de ta précédente réponse, quels sont tes espoirs pour le monde de demain qui est vachement remis en question dans ton livre?  »

 » C’est terrifiant ! Je sais que pas mal de gens ne partageront pas mon avis et d’autres le partageront, mais c’est terrifiant de voir à quel point les choses vont mal. L’humain va mal. La psyché de l’humain déconne. Le monde dans lequel on vit tourne à 3000 à l’heure.  » …

 » Rien ne disparaît vraiment, tout se transforme … »

 » On t’a vu évoluer dans différents domaines : les enquêtes paranormales, les jeux vidéos, la littérature. Tu te définissais professionnellement en tant qu’auteur, est-ce que c’est ça que tu voudrais exploiter pour les années à venir ?  »

 » Auteur, scénariste, certainement ! Parce que ça me plaît, ça confère une vraie liberté qui va de pair avec l’instabilité. J’aime cette liberté d’expression, cette possibilité de changer les choses.  » …

 » Pour terminer, quels sont tes projets à venir ? La suite des Saisons du Paradis ? Autre chose ?  »

 » Avec Mariana, on s’est lancé dans des lives sur notre chaîne Youtube, on aime beaucoup faire découvrir des lieux et du patrimoine en direct aux gens. C’est vraiment génial de pouvoir échanger avec eux. C’est une communauté grandissante, positive et éclairée.  » …

 » Après, on aura évidemment la suite des Saisons du Paradis, prévue pour 2018.  » …

 » Je co-écris également avec un producteur américain une série autour des Saisons du Paradis.  » …

 » Que de beaux projets ! On ne peut alors que te souhaiter beaucoup de réussite et de prospérité ! Merci Nico pour cette belle interview…  »

Propos recueillis par Alizée Seny, le 03/08/2017.

********************************************************

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.