L’origine du Nouvel an

Le Jour de l’an ou Nouvel An, également appelé jour de la St Sylvestre, est le 1er jour d’une année.

Le 31 décembre au soir, tout le monde se réunit en famille ou entre amis pour fêter le nouvel an. Quand les 12 coups de minuit retentissent, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, tout le monde se souhaite une  » Bonne année et une bonne santé !  »

Le monde étant découpé en différents fuseaux horaires, tous les pays n’entrent pas en même temps dans la nouvelle année ! Car s’il est 00h01 à Paris, il n’est que 18h01 à New York. Ainsi à chaque heure, il est forcément minuit quelque part sur la terre !

Les chinois, fêtent la nouvelle année entre le 20 janvier et le 18 février. Cette année, 2018, sera célébrée en février, elle commencera le 16/02/2018 et se terminera le 04/02/ 2019, et sera l’année du chien.

*****

En 46 avant notre ère, l’empereur Jules César décida que le 1er janvier serait le Jour de l’An. Les Romains dédiaient ce jour à Janus, le dieu des portes et des commencements. D’ailleurs le mois de janvier doit son nom au dieu Janus. Celui-ci avait 2 faces, l’une tournée vers l’avant (le futur), l’autre vers l’arrière (le passé).

Sous Charlemagne, l’année commençait à Noël, le 25 décembre.

Du temps des rois capétiens, l’année débutait le jour de Pâques.

Ce n’est que depuis 1622, que le nouvel an est à nouveau fixé au 1er janvier. Une mesure prise par le Pape qui permet surtout de simplifier le calendrier des fêtes religieuses.

*****

Si l’usage des échanges d’étrennes nous vient des Romains, celui des cartes de vœux et envoyées aux personnes avec qui l’on a eu commerce d’amitié ou d’affaires pendant l’année, vient de l’Extrême-Orient.

S’embrasser sous le gui, prendre de bonnes résolutions …, ces usages avaient déjà cours à Babylone, chez les Romains et au pays des druides.

En 1792, le calendrier devient républicain, et il est décrété que l’année commencera le jour où le soleil franchit le point équinoxial d’automne. Ce jour, qui se trouve être le 22 septembre 1792, est appelé primidi 1er vendémiaire de l’an I de la République. Le 22/09/2011, nous sommes ainsi passés de l’an 219 à l’an 220 du calendrier révolutionnaire.

—> Les épices, cannelle, cardamome, gingembre, avec les formes pointues ou solaires des gâteaux chat, étoile, roue, se révèlent protectrices. Ces biscuits passaient pour avoir des effets magiques contre le mauvais sort et les maladies, cornes et pointes ayant toujours été utilisées contre les sorciers et les maléfices, d’où les appellations cornues Limousin ou cornabeux Berry. C’est ainsi que l’expression pittoresque « être heureux comme un coq en pâte » vient du petit gâteau porte-bonheur en forme de coq offert dans le Bourbonnais aux voeux de nouvel an.

—> À Rome, les dattes, particulièrement prisées, sont offertes fourrées d’une pièce de monnaie pour le Jour de l’an. Selon Pline l’Ancien, « Lorsqu’elles sont fraîches, les dattes sont si délicieuses que seul le danger de périr vous arrête d’en manger. » Cette tradition de la pièce de monnaie porte-bonheur cachée dans le gâteau ou pain du nouvel an vient des Saturnales, ces fêtes paillardes romaines qui se sont perpétuées à travers les âges, notamment dans la galette des Rois de l’Épiphanie.

—> De nos jours, suivant la coutume d’origine anglaise, une boule de gui porte-bonheur est accrochée au plafond du salon ou au-dessus de la porte d’entrée et, à minuit, on s’embrasse dessous en échangeant des voeux. L’usage voudrait qu’on donne autant de baisers que de baies de gui comptées sur le bouquet en gage de bonheur sentimental entre époux, d’un mari dans l’année pour les jeunes filles, de nombreux enfants pour les nouveaux mariés.

—> La nouvelle année est aussi l’occasion de prendre de bonnes résolutions. Un usage que nous ont transmis les Babyloniens, qui, à la nouvelle lune suivant le solstice de printemps, décidaient de rendre à leurs voisins le matériel agricole emprunté au cours de l’année passée.

Tous les ans, c’est le même engagement, le même défi, mais …

***** 

La légende du nouvel an chinois (plusieurs versions) correspond à la fête du printemps en Chine. Cette légende explique, en partie, les pratiques les plus connues des occidentaux : coller des papiers de couleur rouge, se vêtir de rouge et faire beaucoup de bruit.

dscn3442.jpg

Il y a très longtemps en Chine vivait un monstre, féroce et cruel nommé Nian.

Une fois par an, le génie du Ciel l’autorisait à sortir. Nian émergeait alors du fond des mers (ou enfermé dans les profondeurs des montagnes) et s’attaquait aux hommes.

Une année de pluie, affamé, il sortit pour s’en prendre aux hommes. Les gens se réfugiaient dans la montagne ou s’enfermaient chez eux.

Un jour, un vieil homme à la barbe grise se révolta et affirma qu’il fallait se défendre. L’on décida de faire sortir l’enfant qui court le plus vite pour qu’il cherche de quoi se nourrir. Le vieillard se dit que si les bêtes ont peur de l’orage, Nian doit avoir peur aussi et qu’il faut faire du bruit lorsqu’il vient la nuit et faire croire qu’il y a du feu car les bêtes ont peur du feu aussi.

dscn3436.jpg

Nian a eu peur du jeune enfant car il était vêtu de rouge hors, la nuit il ne peut distinguer cette couleur et décida d’attaquer la nuit mais les hommes restèrent chez eux.

dscn3430.jpg

Nian a peur du rouge, du feu et du bruit : on colla des papiers rouges avec des sentences écrites dessus, on tira des pétards et le soir tombé, les familles allumèrent leur lanterne.

Le monstre attaqua les maisons où les familles, effrayées, crièrent en faisant tomber de la vaisselle dans un énorme bruit. Le vieillard enflamma sa canne qui craqua avec bruit et les villageois frappaient sur des casseroles pour faire fuir le monstre.

Effrayé, Nian s’enfuit dans les montagnes (ou sous les eaux).

 *****

Résultat de recherche d'images pour "nouvel an"—> Numérologie :

Année 11 en maître-nombre (la force, je domine) : collaborer activement pour faire avancer les choses dans la bonne direction en prenant ses responsabilités avec sérieux.

Aussi année 2 (le couple, je m’associe) : passivité du Yin, détestant l’esprit de compétitivité.

Entraide, écoute, bienveillance et générosité. Vous pouvez triompher de tous les obstacles qui se présenteront à vous en étant conciliant.

*****

Sources : Wikipédia, momes.net, norja, lepoint, elle, chinedesenfants (pour la légende), livre personnel, horoscope

Auteur : Lani

"Blogueuse/webmaster" amateur pour Nico & Mariana avec un site professionnel les mettant en valeur et la pleine lumière sur leur chaîne.