OVNI & Pentagone …

Le Pentagone reconnaît avoir enquêté sur les ovnis pendant au moins 5 ans.

Le nom du programme du Pentagone : Advanced Aerospace Threat Identification Program (Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées).

Entre 2007 et 2012 ce programme  a documenté les étranges apparitions d’objets volants, évoluant à grande vitesse sans propulsion visible ou en position stationnaire sans moyen apparent de portance, donc : des Ovnis.

Doté d’un budget de 22 millions$ et seulement connu d’un petit nombre de responsables, il a été initié par l’ancien sénateur démocrate du Nevada : Harry Reid, qui portait un intérêt particulier aux phénomènes inexpliqués.

La majeure partie de l’argent est allée à une société de recherche aérospatiale dirigée par Robert Bigelow, un entrepreneur milliardaire et un ami de longue date de Harry Reid, selon le New York Times.

Résultat de recherche d'images pour "Robert Bigelow"

Le Pentagone en a reconnu l’existence le week-end du 16-17 décembre 2017.

Si le ministère de la Défense américain a assuré dans un communiqué que le programme s’est arrêté en 2012, le New York Times affirme que les enquêtes sur les incidents impliquant des ovnis, rapportés par les militaires, continuent.

Résultat de recherche d'images

Harry Reid a expliqué sur son compte Twitter : « Nous n’avons pas les réponses, mais nous avons beaucoup d’éléments pour justifier de se poser des questions. C’est une question scientifique et de sécurité nationale. Si l’Amérique ne se charge pas de répondre à ces questions, d’autres le feront. »

L’une des vidéos obtenues par le New York Times montre 2 avions de chasse américains qui poursuivent un objet ovale de la taille d’un avion de ligne, au large de la côte californienne, en 2004 :

20mn du 18.12.2017 ainsi que latribune.ca et lesoleil.com

*****

Peu après les révélations du New York Times sur l’existence d’un mystérieux programme du Pentagone chargé d’enquêter sur les Ovnis, le directeur du programme a levé le voile sur un des plus grands mystères de l’univers :

« Je pense qu’il existe des preuves irréfutables qui indiquent que nous ne sommes pas seuls », a déclaré Luis Elizondo à CNN lundi 18 décembre 2017.

Résultat de recherche d'images pour "Luis Elizondo"

Luis Elizondo a dirigé l’Advanced Aerospace Threat Identification Program de 2007 à 2012 et a indiqué ne plus travailler avec le gouvernement américain.

Il ajoute : « Je peux vous dire sans équivoque qu’au regard des observations menées, ces aéronefs ne disposent pas de caractéristiques répertoriés par les Etats-Unis ou par des pays étrangers. »

20mn du 19.12.2017, CNN

*****

Le Pentagone n’est pas le seul à enquêter sur les Ovnis, la France aussi : le Geipan, rattaché au CNES, est missionné pour enquêter sur les phénomènes inexpliqués depuis 1977.

Geipan : Groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés.

Jean-Paul Aguttes, responsable du programme, raconte à 20mn comment son équipe traque les OVNI et les PAN (Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) :

Résultat de recherche d'images pour "Jean-Paul Aguttes"

« Notre mission est de répondre à l’échelle de la France aux témoignages sur les étrangetés perçues dans le ciel. Nous collectons les données, nous les analysons pour tenter de les expliquer. Les témoins sont des membres de l’aviation civile ou de la Défense, mais surtout, le tout un chacun. Nos conclusions sont publiques et mises en ligne sur le site du Geipan ».

Cette équipe, composée principalement de 2 membres du Cnes, reçoit chaque année environ 500 demandes, par mails ou téléphone. La moitié de ces demandes sont résolues rapidement.

« Mais pour les 200-250 autres, nous menons une enquête, le plus souvent à distance grâce aux outils numériques. Et dans 10 % des cas, nous nous rendons chez le témoin », explique Jean-Paul Aguttes.

—> Comment sont menées les enquêtes ?

« L’analyse consiste à retrouver ce qui a pu être étrange pour le témoin. L’étrangeté peut être causée par la source de l’observation : un point dans le ciel au départ, que la personne n’a jamais vu. Il peut s’agir d’un phénomène de foudre, d’une météorite, ou encore d’un drone ou d’une lanterne chinoise. Cela peut aussi être un objet connu mais vu dans des conditions qui l’ont rendu étrange, à cause de la météo, un nuage par-dessus la lune, une illusion d’optique, etc. »

Pour expliquer l’étrangeté, le Geipan fait appel aux gendarmes, à une quinzaine d’experts et une vingtaine d’enquêteurs bénévoles, formés par l’institut. L’enquête peut durer de quelques jours à plusieurs années. Les outils numériques, comme Google Street view sont aussi utilisés pour croiser l’information avec d’autres données.

A l’issue de l’enquête, si une explication est probable à plus de 50 % selon les critères du Geipan, le dossier est classé. Sinon, le phénomène est rangé dans la catégorie D, et considéré comme « non-identifié ». Depuis 40 ans, cela représente 7 % des phénomènes étudiés.

« Cette catégorie était à 9 % auparavant, elle baisse car on revisite les anciens phénomènes inexpliqués. Avec l’expérience et les nouveaux outils, on peut expliquer des choses inconnues il y a 20 ou 30 ans, comme le phénomène de la foudre en boule par exemple », précise Jean-Paul Aguttes.

Graduation pour les phénomènes non-expliqués :

  • catégorie D1, dans laquelle le Geipan admet des hypothèses mais celles-ci ne sont pas supérieures à 50 %
  • catégorie D2, la pure étrangeté, qui ne ressemble à rien de connu et est accompagnée de preuves consistantes, comme plusieurs sources .

Jusqu’à aujourd’hui, aucun élément ne correspond à cette dernière catégorie.

—> Donc les extraterrestres ne sont pas parmi nous ?

« Cette hypothèse, je ne peux pas l’exclure mais en 40 ans de Geipan, nous n’avons eu aucune preuve. La question extraterrestre est surtout gérée au quotidien dans l’émotion des témoins. Mais l’absence de preuves n’est pas une preuve d’absence. »

Image associée

20mn du 20.12.2017

*****

Regardez l’INFOGRAPHIE avec cFactuel et 20mn du 21.12.2017

Oumuamua, astéroïde en forme de cigare, est un petit corps interstellaire repéré le 19/10/2017 par le télescope Pan-STARRS  installé sur le Haleakalā, à Hawaï.

 L'astéroïde 'Oumuamua pourrait venir des célèbres Pléiades ; Physique : comment Albert Einstein a dominé l'actualité en 2017

—> D’où vient-il ? Selon un astronome, il pourrait s’être formé autour d’une étoile d’un groupe particulier d’astres associés à l’amas des Pléiades.

Pour le chercheur et astronome Fabo Feng, de l’université anglaise du Hertfordshire, l’objet qui fonce actuellement à travers le Système solaire sur une orbite hyperbolique, pourrait bien venir d’un groupe mouvant d’étoiles associé aux célèbres Pléiades et que les Anglo-Saxons désignent « Local Association ». L’amas des Pléiades, ou M45, est un amas ouvert de quelques milliers d’étoiles appartenant à la constellation du Taureau et situé à environ 400 années-lumière de la Terre. L’âge de l’amas est estimé à 100 millions d’années environ.

*****

Projet Breakthrough Listen : est un projet doté d’un fonds de 100 millions de dollars sur 10 ans, porté par le magnat russe Yuri Milner, qui vise à détecter une vie intelligente extraterrestre.

Résultat de recherche d'images pour "Yuri Milner"

Ce projet, lancé en juillet 2015, fait partie d’un projet plus global de Milner, les Breakthrough Initiatives, qui comporte également un volet Breakthrough Message. Ce projet est annoncé comme étant le plus abouti en matière de recherche de signaux extraterrestres.

Breakthrough Listen a été dévoilé à Londres le 20/07/2015 (date anniversaire de l’alunissage d’Apollo 11) par Milner à la Royal Society. L’événement a été marqué par la présence de scientifiques de renom tels que Frank Drake, connu pour son équation (Drake equation) qui estime le nombre de civilisations extraterrestres détectables, et Geoff Marcy, un astronome qui a aidé à découvrir des centaines d’exoplanètes.

L’annonce s’est accompagnée d’une lettre ouverte co-signée par de nombreux scientifiques, dont le physicien Stephen Hawking, exprimant leur soutien pour intensifier la recherche d’une vie extraterrestre. Lors de la conférence Hawking a déclaré : « Dans un Univers infini, il doit y avoir une autre vie. Il n’y a pas de plus grande question. Il est temps de s’employer à trouver la réponse. »

Le projet recourra chaque année à des milliers d’heures de 2 radiotélescopes majeurs, le Green Bank Observatory aux États-Unis et le Parkes Observatory en Australie.

Ensemble, ces radiotélescopes couvriront 10 fois plus de surface que les précédentes recherches et balayerons entièrement la plage de fréquences comprises entre 1 à 10 GHz , que l’on appelle la « zone calme » du spectre des ondes radio non soumise aux perturbations cosmiques ou provenant de l’atmosphère terrestre. Ces radiotélescopes sont dotés d’une précisions suffisante pour détecter une transmission de la puissance de celle d’un radar d’avion qui serait situé au niveau des 1000 étoiles les plus proches de la Terre.

*****

SETI : Search for Extra-Terrestrial Intelligence (Recherche d’une intelligence extraterrestre).

Seti regroupe des projets scientifiques essentiellement américains dont l’objectif est de détecter la présence de civilisations extraterrestres avancées présentes dans d’autres systèmes solaires.

Ces projets reposent sur plusieurs hypothèses :

  • existence d’autres civilisations avancées dans notre galaxie à une distance compatible avec les techniques d’observation utilisées
  • émission par ces civilisations de signaux électromagnétiques suffisamment puissants pour être détectés correspondant éventuellement à des tentatives de prise de contact
  • émissions dans des bandes spectrales non perturbées par le milieu galactique et pouvant traverser l’atmosphère terrestre

Le premier projet est lancé en 1960 au début de l’ère spatiale à l’initiative de l’astronome Frank Drake. Celui-ci observe les émissions radio en provenance de deux étoiles proches dans une partie du spectre électromagnétique peu perturbée par le bruit de fonds galactique en utilisant le radiotélescope de Green Bank.

Sur Wikipédia vous trouverez le contexte, l’historique, les projets en cours, projets à l’étude et les projets communautaires amateurs et professionnels.

*****

Vous avez lu et donc vu l’équation de Drake en fin de l’infographie ?

*****

Ce qui a été cité pendant ce live

Livres :

Résultat de recherche d'images pour "60 ans de désinformation"

OVNI, 60 ans de désinformation de François Parmentier

Sekret Machines: Gods

Tom DeLonge « Sekret Machines: Gods An official investigation of the UFO phenomenon » format epub

« An exceptional examination from award-winning author and producer Tom DeLonge with renowned research author Peter Levenda, Sekret Machines: GODS will take you on an eye-opening journey that transcends speculation and is based on unprecedented access to officials at the highest levels of government, military and industrial agencies who have provided insights and assistance never before experienced by any researchers in this controversial field. » …

*****

Liens et vidéos :

Luis Elizondo sur CNN dit « Ma conviction personnelle est qu’il existe des preuves très convaincantes que nous ne pouvons pas être seuls » – Responsable du renseignement militaire, Luis Elizondo, dirigeait l’unité UFO du Pentagone.

L’interview sur CNN de Luis Elizondo, vidéo de 6’36 :

The Daily – Le programme UFO du Pentagone = 18’59 de radio (traduction du texte)

« Il y avait des images militaires d’objets volants non identifiés qui ne pouvaient pas être expliqués, et une décennie de financement caché dans le budget de la défense.
Une enquête du Times a découvert un mystérieux programme secret au Pentagone qui examinait la menace potentielle des U.F.O.s. »

« Dans l’épisode d’aujourd’hui:
• Helene Cooper, qui couvre le Pentagone pour le New York Times.
• Luis Elizondo, un officier du renseignement qui a dirigé le programme à l’intérieur du Pentagone. »

*****

Déjà parlé :

L’incroyable histoire des Ovni – Part1

L’incroyable histoire des Ovni – Part2

L’incroyable histoire des Ovni – Part3

Sites Mufon sur Wikipédia et Geipan

*****

20mn, Wikipédia, atlantico, latribune, lesoleil, futura-sciences, cnn, facebook, daily, web

Auteur : Lani

"Blogueuse/webmaster" amateur pour Nico & Mariana avec un site professionnel les mettant en valeur et la pleine lumière sur leur chaîne.