St Junien : Dame blanche & monstre sans tête

Samedi 1er Juillet 2017

Nico & Mariana, accompagnés de Denis, se sont rendus à St Junien, en Haute-Vienne, afin d’observer le parc Corot et ses alentours suite à une histoire vécue par 4 amis et racontée récemment…

St Junien est bordée par la Vienne et la Glane, affluent de la Vienne en rive droite, donc un sous-affluent de la Loire.

Site de la mairie : http://www.saint-junien.fr/

Site officiel : http://www.saint-junien-tourisme.fr/index.php/fr/

116565914

116565915

L’histoire de Juillet 1984 :

« Quatre amis se promènent dans le parc baptisé « Espace Corot », le long de la Glane que le soleil pare de reflets ondoyants.

Que cette rivière semble paisible ! Pourtant, que de baigneurs imprudents s’y noyèrent au cours des siècles passés !

Au milieu du parc, le groupe d’amis contemple les ruines d’un château médiéval qui fut jadis le théâtre de crimes passionnels, de vengeances particulièrement sanglantes. Savent-ils que d’étranges apparitions ont pour réputation de terrifier les promeneurs qui s’aventurent trop près des vestiges du château ? Toujours est-il qu’ils ne s’attendront pas à voir cela : un colosse noir sans tête sortant du néant et qui se met à courir dans leur direction. Ils prennent la fuite, mais le décapité les prend en chasse. Après une course effrénée jusqu’à la sortie du parc, ils parviendront à lui échapper en atteignant le parking où était parquée leur voiture. »

La légende de la Dame Blanche sans tête :

Aux abords de ce même château, sur les berges de la Glane, on prétend qu’une femme sans tête apparaît fréquemment, ainsi que des spectres luminescents aux contours imprécis qui rôdent à certaines heures de la nuit. La femme sans tête aurait été l’épouse d’un ancien propriétaire du domaine. Ce dernier lui aurait tranché la tête parce qu’il la soupçonnait d’adultère.

116565916

Ci-dessous, l’histoire des 4 amis racontée plus en détails sur http://normal-paranormal.skyrock.com/3041034015-Le-corps-sans-tete-Haute-Vienne.html en voici le texte :

« Un des témoins a accepté, il y a peu de temps, de raconter ce qu’il a vu. Il a gardé tout ça pour lui pendant 30ans, mais il a fini par en parler, car il aimerait bien comprendre ce qu’il s’est passé ce jour là…

A l’époque, Marc a 19 ans, il est pompier à Paris. Il est venu passer quelques jours dans la demeure familiale, située à Saint-Junien. Ce soir là, il se promène avec un de ses collègues, ainsi qu’avec le frère et le père de celui-ci. Il traversent la végétation dense qui borde le barrage du Gué Giraud. Il est 21h30 et les quatre compères décident de regagner leur véhicule car la nuit tombe. Soudain, ils se sentent suivis, le sang de Marc se glace subitement.

Derrière eux se tient une silhouette massive, sombre, d’environ deux mètres. Ils croient alors à une blague, car Marc avait cru reconnaître un pêcheur qu’il voyait souvent dans ce coin… Pour rire, ils se mettent à pourchasser l’inconnu. Celui-ci file se cacher derrière les noisetiers. Cependant, quelque chose intrigue les quatre compères : la silhouette ne court pas mais glisse sur le sol… Surpris, les promeneurs font demi-tour. Mais à nouveau, la silhouette apparaît derrière eux. Cette fois, elle est éclairée par un lampadaire et Marc peut mieux la distinguer… Marc voit alors qu’il s’agit d’un corps sans tête. Il est transi de peur et ses cheveux se dressent sur son crâne. Le corps de cette personne semble carbonisé. Soudain, le père de son collègue brise le silence et insiste pour qu’ils s’en aillent. Terrifiés, ils filent à leur voiture tandis que des branches craquent derrière eux…

Après cette rencontre angoissante, c’est le choc. La nuit suivante, le plus jeune des témoins, âgé de 17 ans, dort d’ailleurs dans la chambre de ses parents, comme s’il était retourné à ses peurs d’enfants. De son côté, Marc raconte son récit avec euphorie à son entourage. Mais au fil des jours, un malaise le prend à la simple évocation du spectre sans tête. Il passera sa vie à tenter de comprendre. Des vieux du coin lui racontent qu’il n’est pas le premier à voir l’homme sans tête. Une légende affirme que le fantôme serait celui d’un brigand qui vivait dans les ruines d’un manoir, situé près du barrage. Le criminel aurait été décapité au XVIe siècle.

Jusqu’ici, les histoires de fantômes le faisaient rire, mais… plus maintenant ! D’autant qu’au cours de sa vie, il aura la sensation d’être suivi par ce spectre, sans jamais le revoir cependant… Après avoir passé un an à Paris, il est revenu vivre à Saint-Junien, en s’installant dans un mobile-home. De nombreuses fois, il a senti une présence à ses côtés. Parfois en plein jour, parfois dans la nuit. Pendant une heure, il se sentait mal, comme s’il était paralysé…

Quelques années après, il a rencontré des guérisseurs venus rendre visite à ses parents. L’un d’eux lui a dit que tout cela pourrait être l’œuvre de Magie Noire. Cette silhouette sans tête ne serait pas destinée à faire du mal aux personnes qui la rencontreraient, mais elle annoncerait, tout simplement, la mort de quelqu’un. Ce serait un peu comme un  » Messager  » de l’Au-Delà, une âme errante, un cri dans la nuit…

Le collègue de Marc, Robert, n’a pas oublié non plus ce qu’il s’est passé lors de cette étrange soirée. Aujourd’hui, il vit dans le Nord et lui et Marc ne se sont jamais revus depuis… Il a une version de faits quelque peu différente. Lorsqu’il a vu ce corps sans tête, il a d’abord cru que Marc s’était arrangé pour leur faire une blague. Il s’est alors tourné vers lui mais il a vite compris que son collègue n’y était pour rien, car ce dernier avait les yeux qui sortaient de la tête ! C’est là qu’il a commencé à avoir très peur. Pour lui, il ne s’agissait pas d’un corps carbonisé, ça ressemblait plutôt à un guerrier en sang. Il l’a même entendu pousser un cri de souffrance…

30 ans après, tous se souviennent de cette étrange apparition mais personne n’est capable de dire clairement de quoi il s’agissait vraiment.  »

(si je mets les « guillemets » c’est que je reprends le texte tel qu’il a été écrit par son auteur)

Lani @+

Sources : Youtube, sites officiels, web, wikipédia, skyrock

*****

********************************************************

Auteur : Ingrid Lani

Après RIP il me semblait normal de suivre Nico & Mariana dans leur nouvelle aventure. Fidèle depuis le 1er jour, modo + tipeuse + blogueuse pour un soutient sans faille et assumé.